Accueil > Enseignements > Français > L’école du spectateur : Pangolarium, de Magali Nadaud et Nicolas (...)

L’école du spectateur : Pangolarium, de Magali Nadaud et Nicolas Liautard

Publication : par Mme RAMBAUX

Le samedi 23 octobre 2021, premier jour des vacances de la Toussaint, des élèves motivés de 3eD sont allés voir le spectacle Pangolarium à la Ferme de Bel Ebat-Théâtre de Guyancourt.

Dans cette pièce alliant réalisme et science-fiction, Murphy Sheppard, adolescente née avec un bras recouvert d’écailles de pangolin, vit retranchée au 36e étage d’une tour jusqu’à ce que son père disparaisse mystérieusement… Pour la première fois, Murphy va alors sortir de son appartement et s’aventurer dans le monde extérieur, à la recherche de La Colonie, société mise en scène par sa série télévisée préférée. Dans sa quête, elle croisera le chemin de divers cosplayeurs, tous admiratifs de son bras exceptionnel, puis discutera avec un lucanus géant, avant de…

Mais chutt ! Nous ne vous dévoilerons pas la fin ! Nous allons simplement partager avec vous quelques-unes des réactions, observations et réflexions que ce spectacle a fait naître.

Pour le plaisir des yeux, la prothèse de bras écaillé, très réaliste, et les magnifiques tenues de cosplay mettent en valeur le jeu des comédiens, dont nous avons pu admirer l’assurance, le naturel et l’aisance vocale.

Ceux-ci portent l’intrigue d’une pièce faisant la part belle au numérique : « le fait que des extraits vidéo forment des transitions entre chaque scène, c’était super » (Chloé) ; « pour chaque scène, les décors sont projetés, soit en fond de scène, soit sur un rideau blanc, semi-opaque, qui se tire vers l’avant-scène (pour diffuser des extraits de la série La Colonie) » (Lisa) ; « sur ce rideau lui-même, on voit parfois le visage de Murphy, éclairé par son ordinateur, qui raconte sa journée, parle de La Colonie, décrit les nuages… » (Mael).

Déroutant et profond, ce spectacle offre matière à réflexion sur de nombreux sujets de société. En effet, certains élèves ont été particulièrement sensibles au thème de la différence, de l’acceptation des différences, à travers « le destin de Murphy, qui nous montre que même si on est différent, on peut réaliser ses rêves » (Soline) ; d’autres se sont plus intéressés au thème des addictions et de la force d’attraction du monde virtuel : « Murphy est addict à ses séries jusqu’à confondre la réalité et la fiction ! » (Louane) ; d’autres encore ont davantage été marqués par la part métaphorique de la mutation génétique de l’héroïne, reflet matériel, visible, de la mutation d’une génération avide de sens, cherchant à vivre de manière plus écologique (Lisa)…

Et vous, par quelle facette de cette pièce seriez-vous happés ? Pour le savoir, n’hésitez pas à la voir…

B. Rambaux-Markov

Ajouter un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom